00 - sciences de linformation
1 - archivistique
2 - records management
3 - archivage lectronique
4 - gestion lectronique des documents
5 - bibliothconomie
6 - gestion des centres documentaires
7 - gestion de contenu
8 - systmes dinformation
9 - marketing des si  _ cd
91 - veille stratgique
92 - intelligence conomique
93 - knowledge management
94 - logiciels documentaires
95 - solutions web
96 - archives ouvertes

Ecole des Sciences de l'information

Centre National de Documentation

Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc

Institut Marocain de l'information Scientifique et Théchnique

Archives du Maroc

Université Mohamed V - Souissi

information

« L’informatiste » est une appellation purement marocaine, qui veut dire « un professionnel de l’information ».  L’informatiste qui est un lauréat de l'Ecole des Sciences de l'information, est à la fois: Knowledge Manager, Bibliothécaire, Documentaliste, Veilleur Stratégique, Archiviste et Records Manager, Manager des Systèmes d’Information, Web designer, Information Architect, Digital Assets Manager, …, Information Scientist.

Collaborez !

Pour collaborer : 

Une fois authentifiés, vous allez voir apparaître sur le menu principal " Collaborer ".

Ainsi vous aurez la possibilité de soumettre un article. Le forum est aussi un espace pour une réelle collaboration. Vos suggestions sont les bienvenues. Merci pour votre collaboration.

Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
 ◄◄  ◄  ►►  ► 
avril 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Veille en SIC

Mardi 24 Avril 2018

Visites Compteur

Aujourd'hui63
Hier106
Semaine169
Mois2972
Tout112013

Actuellement il ya 6 invités et pas de membres en ligne

ESI: 40 ans d'existence !

SWF file not found. Please check the path.

Archivage numérique: de 8000 DH à plus de 10 millions pour stocker ses documents

Le secteur bancaire, celui des assurances et les opérateurs télécoms sont les plus gros demandeurs. Par rapport à l'archivage physique, les économies potentielles sont significatives. L'aversion au changement bloque la croissance de l'activité.
 
L’archivage électronique est au cœur de la stratégie marocaine pour le développement de l’économie numérique à travers le plan Maroc Numeric 2013. En effet, la dématérialisation des documents introduit une dimension nouvelle dans la gestion des personnes morales en favorisant la communication, le classement et la recherche d’informations.

C’est ainsi que de plus en plus de sociétés privées mais également certaines administrations, quoique de manière très timide, optent pour cette solution afin de réduire les délais de traitement, éviter les aléas de stockage physique de papiers ou de microfilms pouvant être altérés et ainsi gagner en efficience. C’est le cas notamment du secteur bancaire (pour la gestion des chèques) et le secteur de l’assurance (pour les contentieux et le service juridique). Ces deux secteurs, avec les opérateurs télécoms, constituent pour l’instant les principaux demandeurs en matière de systèmes d’archivage électronique (SAE).


Les prestataires sur le marché marocain ne sont pas nombreux et restent pour la plupart des revendeurs ou distributeurs d’outils de gestion électronique des données (GED). Les offres restent donc assez peu diversifiées et répondent pour l’essentiel aux besoins d’un marché à peine émergent.

Ne pas confondre GED et archivage numérique

Globalement, deux solutions sont proposées quel que soit le type d’archivage souhaité (à valeur juridique ou pas), ainsi qu’une troisième basée sur l’hébergement Cloud destinée aux PME-TPE qui souhaitent dématérialiser leurs documents. Toutefois, selon les professionnels du secteur, il faut faire attention à certaines subtilités. «On a tellement parlé d’archivage numérique et de solutions informatisées pour la gestion des documents que la plupart des personnes n’arrivent pas à différencier les concepts», déplore Christian Dessert, DG de Digital Trust Software.

Si la GED est un système opérationnel qui permet de mieux diffuser les documents, les partager, les modifier et les valider, «l’archivage consiste à donner un statut “d’archives” au document ou au lot de documents considérés. Il s’agit de verrouiller ces informations pour une durée déterminée afin d’assurer leur authenticité (document non modifiable)», explique Christian Dessert. Au terme de cette durée de rétention, le document pourra être détruit, simplement restitué ou à nouveau archivé pour une nouvelle période. Cependant, entreposer ses documents dans un outil de GED ou sur un simple disque réseau partagé ne répond pas au besoin de l’archivage. Les documents restent «vivants» et peuvent évoluer mais en aucun cas ne sont considérés comme «archivés».

Le coût de la mise en place fait hésiter les clients potentiels

Selon les besoins, le prix peut donc largement différer et évolue dans une fourchette de 8 000 DH pour l’offre la plus basique à 10 millions par an pour les gros contrats. «Avec le développement de la technologie, le coût du document scanné est d’à peine quelques dirhams voire quelques centimes pour la page. Le plus gros du travail reste la préparation du document et son indexation», souligne Eric Aguilard, DG d’Archivex.

Toutefois, malgré les avantages certains en matière de gestion et d’efficacité, beaucoup d’obstacles ralentissent le développement de l’archivage numérique. Le premier concerne le coût de la mise en place d’un tel système qui peut être très lourd même si à terme l’investissement sera rentable.

Le cas d’une grande entreprise publique marocaine est édifiant à ce sujet. Le montant du marché initial pour la mise en place d’une structure d’archivage classique s’est élevé à 5,3 MDH, en plus du coût de conservation de 4,9 millions par an (estimé à plus de 10 millions à horizon 2018). Pourtant, 20% des documents restent introuvables. Or, avec un archivage numérique, l’amortissement du coût initial se fera en 3 ans avec un coût de maintenance annuel de 1,8 MDH, soit 18% des estimations de 2018.
Autre obstacle et de loin le plus important, c’est celui lié aux choix de l’utilisateur. Certains appels d’offres lancés par des entreprises et adjugés trainent encore sans motifs. A l’instar de ce qui s’est passé dans les administrations marocaines lors de l’introduction de l’outil informatique au début des années 2000, les mentalités et l’aversion au changement bloquent la généralisation de la solution d’archivage électronique.
Maroc : L'archivage électronique a-t-il valeur juridique ? Oui
Pour l’Administration, la question porte sur l’éventuelle valeur légale des documents numériques. Le législateur marocain y apporte une réponse, notamment dans l’article 417-1 du dahir formant Codes des obligations et des contrats complété par la loi n° 53-05 relative à l’échange électronique de données juridiques qui stipule que «l’écrit sur support électronique a la même force probante que l’écrit sur support papier» et reste «admis comme preuve au même titre que l’écrit sur support papier, sous réserve que puisse être dûment identifiée la personne dont il émane et qu’il soit établi et conservé dans des conditions de nature à en garantir l’intégrité». Plus loin, l’article 440 évoque également les copies sous forme électronique : «Les copies d’un acte juridique établi sous forme électronique sont admises en preuve dès lors que l’acte répond aux conditions visées aux articles 417-1 et 417-2 et que le procédé de conservation de l’acte permet à chaque partie de disposer d’un exemplaire ou d’y avoir accès». Les fournisseurs de solutions d’archivage numérique doivent prendre en compte les paramètres administrateurs mais aussi répondre aux exigences posées par la loi et veiller au respect de certaines recommandations telles que celles contenues dans la norme française Afnor NF Z42- 013 qui a été reprise pour la norme ISO 14641-1.


Zakaria Lahrach. La Vie éco
www.lavieeco.com
2012-07-12

Trouver un informatiste

Téléchargements

Téléchargement des PFE

Téléchargement Thèses et mémoires

Documentation SI

Une Vidéo pour vous

Dictionnaire des Sciences de l'information

Grille SUDOKU